3 - Conférences

L'inscription est obligatoire.

Inscription fermée

3 - 01 James Hagan (O’Hagan), commerçant et premier maire de Pointe-Gatineau

James Hagan est né en 1815 à Ballynscreen en Irlande et il est arrivé avec ses parents au Québec vers 1820. James s’est établi dans le canton de Templeton au début des années 1830 et est devenu l'un des plus importants propriétaires fonciers et hommes d'affaires de Pointe-Gatineau au cours du 19e siècle. James a été le premier maître de poste et maire de Pointe-Gatineau.

A propos du conférencier...

Jean-Guy Ouimet est natif de Hull et est un passionné de généalogie, d'histoire et du patrimoine. Depuis 2006, il maintient un site web de généalogie et a publié plus de 500 ascendances de personnes connues et méconnues de l'Outaouais ainsi que de nombreuses capsules généalogiques. Il s'intéresse de près à l'histoire du canton de Templeton et particulièrement à celle de Pointe-Gatineau et de Templeton-Ouest. Depuis 2010, il travaille activement avec une collègue pour la reconnaissance et la mise en valeur du cimetière Barber. Pour la Société de généalogie de l’Outaouais, il organise régulièrement des Tables d’entraide

 

QuandLe jeudi 17 septembre 2020 à 19 h
Foyer de la Salle Odyssée de la Maison de la culture, 855 boul. de la Gappe
Gatineau, QC J8T 8H9

3 - 02 Les activités humaines dans l'actuel parc Jacques-Cartier de 1800 à 2000

La présence amérindienne 1800 - La Maison Charron-Poupart 1826 - La scierie Gilmour and Co. 1874 - La construction navale 1888 - Le parc Royal 1905 - La manufacture Woods 1906 - Le premier hôpital du Sacré-Cœur 1911 - Le couvent des Servantes de Jésus-Marie 1911

Les transactions de la Commission du district fédéral devenue la CCN 1933.

À propos de la conférencière...

Louise Dumoulin est une passionnée de l’histoire du Canada et notamment de celle de l’Outaouais. Elle a entrepris il y quatre ans de faire connaître cette histoire par l’écriture d’un roman historique intitulé Moi, Allan Gilmour, baron du bois, paru en 2019. Elle travaille actuellement à l’écriture d’un second roman historique qui, espère-t-elle, sera publié en 2020. Gatinoise d’adoption, elle entretient pour la population francophone de la rive nord de l’Outaouais un amour et une admiration qui nourrissent son œuvre et sa détermination

 
QuandLe jeudi 8 octobre 2020
Foyer de la salle Odyssée de la Maison de la culture, 855 boul. de la Gappe
Gatineau, QC J8T 8H9

3 - 03 Maladies infectieuses et épidémies dans l’histoire du Québec

Épidémie, pandémie, vérole, grande ou petite, typhus ou typhoïde; ces mots reviennent souvent lorsque l’on consulte des textes qui traitent de l’histoire du Québec, de la Nouvelle-France jusqu’à nos jours. Il peut être parfois un peu difficile de s’y retrouver et de bien saisir l’importance des maladies dites «infectieuses» au cours de notre histoire. L’objectif de cette conférence vise à démystifier certains de ces concepts. Sans vouloir prétendre à l’exhaustivité, certains exemples tirés de l’histoire du Québec seront présentés afin de mieux faire saisir l’impact qu’auront eu les maladies infectieuses sur les familles et les populations au fil du temps.

À propos du conférencier...

Le Dr Guy Lemay est détenteur d’un diplôme de baccalauréat et d’une maîtrise en microbiologie et immunologie de l’Université de Montréal. Il possède également un doctorat en biochimie de l’Université McGill. Il a été recruté au département de microbiologie et immunologie de l’Université de Montréal en 1989. Au cours de sa carrière, il a développé plusieurs volets de recherche principalement autour de la réplication des rétrovirus et des réovirus de mammifères. Plus récemment, l’essentiel de ses activités de recherche porte sur ces derniers en vue d’une meilleure compréhension de leur capacité à détruire les cellules cancéreuses. Le Dr Lemay est l’auteur de plus de 80 publications dans des revues de calibre international et de 125 communications scientifiques en carrière. Au cours des dernières années, il a développé un volet de vulgarisation en participant à des conférences pour le grand public en plus d’avoir été le lauréat d’un prix de vulgarisation scientifique de l’Association francophone pour le savoir. L’excellence de ses activités d’enseignement a aussi été reconnue par l’attribution d’un prix d’excellence de l’Université de Montréal en 2015.

QuandLe jeudi 19 novembre 2020
855 boul. de la Gappe Gatineau, QC J8T 8H9

3 - 04 La Mine de fer Haycock : Une exploration émouvante

Depuis 1870, Cantley a été le site d’une quarantaine de mines, la plupart des mines de mica, de phosphate et de feldspath, mais aussi l’unique mine de fer Haycock. Durant sa brève existence, la mine Haycock a changé le paysage, ouvert la route aujourd'hui l'avenue Gatineau, et laissé quelques défis et casse-têtes pour les amateurs d'histoire et de généalogie.

À propos du conférencier...

Wes Darou est membre de la SGO depuis quatre ans. Il détient une maîtrise en génie environnemental et un doctorat en counseling éducationnel. Le sujet d’une mine historique, la vie de l’ingénieur Edward Haycock et le triste sort de l’artiste Alfred Edmonds touchent ces deux domaines d’études.

Il a travaillé à l’Agence canadienne de développement international pendant 27 ans comme gestionnaire de risque, spécialiste en éducation et conseiller du programme d’aide aux employés.

La première fois qu’il a vu la mine Haycock, c’était en 2005 alors qu’il faisait du ski de fond à Nakkertok. Depuis, il a publié sept articles sur le sujet et a fait dédié une pierre tombale  commémorative à l’artiste Edmonds. Un article paru dans Up the Gatineau en 2017 lui a valu le prix du public.

QuandLe jeudi 21 janvier 2021
855 boul. de la Gappe Gatineau, QC J8T 8H9

3 - 05 La guerre de sept ans.

Winston Churchill a un jour déclaré que la guerre de Sept Ans avait été la Première Guerre mondiale. Commencée officiellement en 1756, elle a mis aux prises sept pays, s’est déroulée sur quatre continents et s’est achevée en 1763 après avoir fait plus dun million de morts. Vue d’Amérique du Nord, nous avons l’impression que la guerre a pris fin avec la prise de Montréal, mais en réalité elle s’est terminée à cause de l’épuisement des divers protagonistes. Et c’est en Europe que s’est décidée le sort de la Nouvelle-France en 1763.

À propos du conférencier...

Né à Hull, Raymond Ouimet a présidé les destinées du Centre régional d’archives de l’Outaouais (CRAO) pendant 20 ans et a fondé la revue d’histoire régionale Hier encore, dont il est le rédacteur en chef. Dans une vie antérieure, il a été fonctionnaire, conseiller municipal et chroniqueur dans divers médias.

Passionné d’histoire, il a publié de nombreux articles pour divers magazines et plusieurs livres (éditions du Septentrion, éditions Vents d'Ouest, éditions du Vermillon et les Écrits des Hautes-Terres) dans ce domaine, dont un s’est mérité le prix littéraire Outaouais - Café Quatre-Jeudis (2000) et un autre le prix Percy-W.-Foy (2001) de la Société généalogique canadienne-française à Montréal.

QuandLe jeudi 18 février 2021
855 boul. de la Gappe Gatineau, QC J8T 8H9

3 - 06 Le régiment de Carignan-Salières 1665-1668

Historique du régiment de Carignan-Salières et des compagnies de Tracy depuis leur départ de France en 1665 jusqu'à leur retour en 1668. 

À propos du conférencier...

Historien, conférencier et généalogiste émérite, Marcel Fournier est aussi l’auteur d’une trentaine de publications et d’une centaine d’articles en histoire et en généalogie. Depuis une trentaine d’année, son champ de recherche concerne principalement l’origine des pionniers de la Nouvelle-France. Membre titulaire de l’Académie internationale de généalogie et officier de l’Ordre des arts et des lettres de la République française, il a reçu de nombreux prix et distinctions pour l’ensemble de son œuvre.

QuandLe jeudi 18 mars 2021
855 boul. de la Gappe Gatineau, QC J8T 8H9

3 - 07 Bastion acadien dans le Haut-Canada

De la déportation à leur retour d'exil au Québec, les Acadiens ont démontré une résilience incroyable. La présentation démontre la migration de familles comme les Bourgeois, Landry, Thériault, ...de Lanaudière vers le Haut-Canada. Les diverses sources pour découvrir leurs déplacements sont présentées. L'établissement sur des terres près de la rivière Nation sud en sol aujourd'hui ontarien par ces colons acadiens a contribué à la fondation de St-Jacques d'Embrun puis une série de paroisses avoisinantes.

À propos de la conférencière...

Membre de la SGO depuis 2017, Christine Landry-Matamoros est originaire de l’est-ontarien et détentrice d’un BA en Études internationales avec une spécialisation en Histoire au campus de Glendon de l’Université York à Toronto.  Membre et interprète historique de la Société d’histoire des Filles du Roy depuis 2015, elle a personnifié Suzanne Durand lors de la clôture du projet « Hommage aux filles du Roy » organisé par la Société de généalogie de l’Outaouais. En 2017, elle a partagé ses découvertes généalogiques acadiennes en tant que conférencière lors du Great Canadian Genealogy Summit à Halifax. Ses recherches lui ont permis de constater l’ampleur de ses racines acadiennes en passant par la déportation vers la France, la Martinique, le Massachussetts et le Connecticut des villages de Grand Pré, Beauséjour et Port Royal puis la fuite de familles vers le Nouveau-Brunswick et Québec pour éviter la déportation. 

QuandLe jeudi 15 avril 2021
855 boul. de la Gappe Gatineau, QC J8T 8H9